Soleco France : L’économie d’énergie, un combat d’aujourd’hui

Quelle est la meilleure méthode pour économiser de l’énergie, voilà une question qui agite de nombreux débats aujourd’hui. Il y a plusieurs manières de considérer la question, mais si certains s’intéressent en priorité à la manière que l’on a de produire de l’énergie, d’autres préfèrent chercher des méthodes pour l’économiser. Et puis, il y a ceux qui font les deux, comme Soleco France, qui joue aussi bien sur la production d’électricité avec des installations photovoltaïques que sur la manière dont on la gère et l’économise, avec une large gamme de systèmes qui aident à optimiser le chauffage. Une notion de plus en plus présente dans ces débats, qui dépassent de loin la simple électricité.

Pourquoi économiser de l’énergie ?

La question me sembler simple au premier abord, voir inutile, mais la traiter est plus pertinent qu’il n’y paraît. Si nous réfléchissons à ce point aux questions d’énergies, c’est d’abord parce que nous produisons mal, de manière polluante, en nuisant à l’environnement. Cela se fait d’abord par les matériaux employés, qui commencent sérieusement à poser problème, comme le fioul, une énergie fossile et par conséquent une énergie limitée. Mais cela se fait surtout dans les résidus laissés par ces énergies, par ces rejets qui semblent aussi bien heurter la couche d’ozone que faire des dommages à notre santé. On retrouve notamment ce cas avec les centrales à charbon qui, malgré un combustible sur lequel on devrait pouvoir effectuer des réductions, produisent des nuages chargés de particules nocives pour la santé de chacun. Ou dans les centrales nucléaires qui, malgré un excellent rendement, laissent des déchets extrêmement dangereux et qu’on ne sait pas traiter convenablement. Alors, il faut passer par des énergies renouvelables, en utilisant par exemple des éoliennes ou des panneaux photovoltaïques, tout à fait propres mais dont, hélas, la technologie n’est pas encore assez avancée pour égaliser la production des autres énergies. Il y a aussi la surpopulation mondiale, qui fait que nous sommes de plus en plus nombreux à consommer de plus en plus d’énergie chacun. Et là où cette situation pose problème, c’est que nous commençons à atteindre les limites de ce que la planète peut fournir.

Et c’est en ayant posé ces bases que l’on peut comprendre l’importance de l’économie d’énergie. Pour réussir la transition énergétique , il faut à la fois consommer mieux, et consommer moins. À partir de ce postulat, chacun peut tirer ses propres conclusions sur la bonne marche à suivre. Soleco France a choisi d’étudier la manière dont nous consommons notre énergie à travers la question du chauffage, qui ne fonctionne pas toujours de la bonne manière. Nous avons en effet tendance à trop chauffer, que ce soit par habitude, par confort ou parce que notre demeure est mal isolée. En s’intéressant à cette isolation et à la manière dont on peut récupérer cette chaleur, l’entreprise française est arrivée sur le marché de l’énergie, et notamment de l’énergie solaire, avec une large gamme de produits qui s’adaptent à toutes les situations. D’autres personnes proposent des « gestes simples », des techniques à appliquer tous les jours pour faire des petites économies. Par exemple, baisser la température d’une pièce d’un ou deux degrés à peine, une différence qui n’est presque pas ressentie physiquement, mais qui va se voir sur la facture finale. Ou alors, porter un pull quand on a peu froid plutôt que de trop chauffer. Il y a même de nouvelles manières de concevoir les habitations, comme par exemple ce que les architectes nomment la « conception bioclimatique » , où l’on positionne les pièces à vivre de manière à ce qu’elles soient exposées au Sud et bénéficient d’un meilleur ensoleillement. Une technique qui peut aller jusqu’à prendre en compte les vents dominants de la région. Même la végétation peut jouer, les arbres pouvant faire office de régulateurs naturels !

La piste de l’eau chaude sanitaire

On pense trop souvent au chauffage de l’air quand on parle d’économie de la chaleur. Pourtant, la piste de l’eau sanitaire, qui a pris une part croissante dans nos usages de la chaleur, devient un enjeu important pour réfléchir à notre usage de l’électricité. Des enquêtes importantes, recoupant plus de 15 ans de données, ont même été commandées par de grands groupes liés au secteur de l’énergie. Ces derniers sont à la recherche du compromis idéal entre le confort de chacun et une consommation optimale. Il n’est par exemple pas possible de demander à chacun de se doucher à l’eau froide, mais il est possible de demander une réduction des bains chauds. Mais certains experts préconisent que, plutôt que de trop insister sur la question de la consommation, l’on travaille sur notre manière de produire cette eau tant nécessaire.

C’est sur ce créneau que la société française a choisi de jouer, en proposant notamment des pompes à chaleur air/eau. Dès lors que l’on possède un système de chauffage central, ce qui est le cas de la plupart des habitations, on peut y raccorder une de ces astucieuses pompes à chaleur, qui utilisent l’air extérieur pour chauffer l’eau sanitaire. Cette technologie souffre de certaines erreurs de jugement de la part du grand public, qui s’imagine que ce genre d’outil ne fonctionne qu’en été, alors qu’il a le plus besoin d’eau chaude en hiver. C’est un raisonnement biaisé, qui tend à considérer la chaleur ressentie comme étant la seule chaleur existante alors que, dans les faits, la chaleur dépend des calories, toujours présentes dans l’air tant que l’on n’atteint pas des températures vraiment infimes. Même s’il y en a moins en hiver, il y en a toujours, qu’une pompe à chaleur peut récupérer jusqu’à -25°C pour les faire venir dans le circuit d’eau, et ainsi chauffer naturellement l’eau sanitaire. C’est le principe de l’aérothermie qui est mis à l’œuvre, parfaitement propre et écologique.

Le spécialiste de l’énergie propose également de mettre la théorie en pratique avec un type de chauffe-eau particulier, le chauffe-eau thermodynamique qui permet d’économiser jusqu’à 75% de sa consommation d’eau chaude sanitaire. Il utilise une pompe à chaleur pour récupérer les calories de l’air extérieur ou de l’air ambiant, selon lequel est alors le plus approprié, pour produire de l’eau chaude sanitaire. Le grand intérêt de ce système, c’est qu’on peut le coupler à un kit photovoltaïque, et aboutir ainsi à une combinaison presque autonome, qui prend le meilleur de toutes les techniques d’économie d’énergie. On peut également utiliser cette technologie pour obtenir une chaudière à condensation, et utiliser l’air comme principale source d’énergie, grâce au principe de l’aérothermie déjà expliqué précédemment. Le procédé permet restaurer 3 à 4 fois l’énergie électrique consommée sous forme de chauffage d’eau, ce qui permet de faire des économies en conservant son confort.

Les nouvelles énergies à utiliser

Il existe donc des méthodes pour procéder à des économies d’énergies, mais il existe aussi la simple solution de produire plus propre, plus naturellement, et parfois même produire soi-même. Il existe 5 grandes familles d’énergies renouvelables, qui contribuent toutes à faire avancer la question de la transition énergétique mais pour lesquelles, hélas, ni les moyens ni l’avancée technologique ne sont égaux. Il y a tout d’abord l’énergie éolienne, qui est mine de rien une des plus anciennes utilisées par l’homme : il ne s’agit jamais que d’une version plus performante des moulins à vent d’antan, et qui produit de l’électricité au lieu de moudre du grain. C’est un secteur particulièrement porteur, quoi qu’il soit accusé de défigurer le paysage par certains. Il y a ensuite l’énergie hydraulique, qui elle aussi reproduit des techniques du passé : c’était le fonctionnement des moulins à aubes, installés près des rivières, mais on bâtit désormais d’incroyable barrages sur cette même idée. Il y a aussi la biomasse, qui brûle des matériaux pour produit de la chaleur ou de l’électricité, mais uniquement des matériaux d’origine biologique et renouvelables. On peut aussi citer la géothermie, hélas l’une des technologies les moins avancées, qui exploite directement la chaleur présente dans le sous-sol.

Et enfin, il y a la grande représentante des énergies renouvelables, l’énergie solaire. C’est l’énergie la plus utilisée dans le monde, celle qui ne cesse de progresser, celle qui symbolise les progrès de l’humanité et celle dont la technologie est la plus avancée. Et c’est aussi le cœur de métier de Soleco France, qui propose à chacun de s’en servir pour produire de l’électricité, en mettant en place des panneaux photovoltaïques sur sa demeure, et pour produire de la chaleur, avec les panneaux aérovoltaïques. C’est un symbole car l’idée est belle : utiliser la puissance du soleil, presque infinie et parfaitement gratuite, pour en faire de l’électricité que chacun peut utiliser. Et si le secteur est à ce point en progression, c’est grâce à l’amélioration des technologies : les cellules photovoltaïques n’ont pas cessé de gagner en rentabilité au fil des 10 dernières années, une évolution qui laisse présager le meilleur pour les prochaines années. Est-ce que la bonne solution ? Soleco France estime que c’est l’une des solutions, et choisit de proposer une large gamme de réponses pour s’adapter aux besoins de chacun, et penser la question de manière globale.