Lieutenant-colonel Romuald Létondot : un grand passionné de sport

Opérant auprès du Ministère français de la Défense, le lieutenant-colonel Romuald Létondot comptabilise une douzaine d’années à l’étranger. Fort de nombreuses années d’expérience, l’officier a offert ses services en tant que coopérant, à de nombreux pays africains et des collectivités telles que la Nouvelle-Calédonie, afin de contribuer à leur développement. Durant ses séjours, il a mis son savoir-faire en œuvre pour la réussite de ses missions et n’a pas manqué de s’adonner à diverses disciplines sportives.

Le parachutisme : sa discipline de prédilection

De 1988 à 2002, le lieutenant-colonel Romuald Létondot s’est adonné au parachutisme sportif. Il a participé à diverses compétitions ainsi qu’à des démonstrations en Nouvelle-Calédonie. Il a également pratiqué cette discipline dans des communes françaises telles que Carcassonne, Pau ou Tarbes.

Pendant cette même période, l’officier a intégré un groupe de chuteurs opérationnels spécialisé en SOGH. Les SOGH, ou Sauts à couverture commandée retardée à Grande Hauteur, sont utilisés par l’armée pour infiltrer des zones spécifiques pouvant être hostiles. Ces sauts exigent des compétences particulières et des équipements spécifiques.

Les parachutistes effectuant des SOGH sont largués à une hauteur comprise entre 1 200 et 4 000 mètres et ouvrent leur parachute à basse altitude pour infiltrer une zone.

D’autre part, ceux qui réalisent des SOTGH doivent savoir tirer profit des vents et de la finesse de leur parachute pour atteindre de longues distances. Ils sont largués à très haute altitude et l’ouverture s’effectue dès la sortie de l’avion. Dans certains cas, les parachutistes doivent parcourir plus de  cinquante kilomètres pour pouvoir accéder à leur objectif.

Autres disciplines

Pour le lieutenant Romuald Létondot , le sport a toujours été un excellent moyen de conserver une excellente forme physique. S’il considère le parachutisme comme sa discipline de prédilection, il n’a jamais hésité à se lancer dans d’autres sports exploitant différents éléments tels que le vent ou l’eau.

En 2004, il a décidé de s’associer avec Mali Aventure pour organiser la première édition du raid en jet-ski sur le fleuve Niger. Il a également participé à cette escapade de 3.000 km aller-retour entre Bamako et Tombouctou.

En 2008, il a effectué un passage par l’école de kite surf de Mèze puis, décidé de renforcer ses compétences dans cette discipline durant son séjour à Lomé et son séjour en Nouvelle-Calédonie.

Hormis le kite surf, le lieutenant-colonel Romuald Létondot a pratiqué la pêche au gros et la navigation (bateau semi-rigide Valiant) lors de son séjour sur le territoire néo-calédonien, de 2013 à 2015.

Il est à noter qu’en Nouvelle-Calédonie, l’officier a participé à des chasses visant notamment à réguler les populations sauvages de cerfs Rusa devenus nuisibles.