René Bertin et l’ascension du mont Ventoux

rené bertin et ascension

Bien connu dans le monde des affaires, René Bertin, PDG du groupe René Bertin, fondateur de plusieurs marques célèbres comme Feu Vert, American Car Wash, Flash Wash, aujourd’hui associé à la marque Rapid Pare-brise et concepteur de grands projets immobiliers comme les villages seniors, l’est aussi pour sa passion invétérée pour le sport et son acharnement à relever moult défis. Parmi ses exploits de quinquagénaire les plus cités figurent sa participation à plusieurs marathons, à New York et à Paris. Mais en plus de la course à pied, il affectionne également le vélo. Il fait en effet partie des cyclistes qui ont réalisé l’ascension du mont Ventoux, un défi de plus à relever, mais également une opportunité de vivre pleinement sa passion.

L’ascension du mont Ventoux, un défi à relever

Tous les cyclistes le savent, l’ascension du mont Ventoux fait partie des pistes cyclables les plus dangereuses de France. Côte longue et raide depuis Bédoin, plus régulière depuis Malaucène et nettement plus facile depuis Sault, l’ascension n’en demeure pas moins difficile, peu importe le chemin choisi. Si réussir une telle prouesse n’est pas donné à tout le monde, c’est avec une volonté de fer, digne d’un grand homme, que René Bertin a décidé de relever le défi de monter à vélo le sommet que l’on connait comme le « Géant de Provence ». Comme à son habitude, le challenge peut être ardu, mais rien n’est impossible.

L’ascension du mont Ventoux, une opportunité de vivre pleinement sa passion pour le vélo

Pour entretenir son physique et son mental, René Bertin a toujours été un grand passionné de sport. Il intervient dans plusieurs disciplines, notamment, le golf, la course à pied et le marathon, mais le vélo demeure l’un de ses loisirs favoris. Avec son vélo et durant ses heures de repos, seul ou accompagné de familles, d’amis ou de collaborateurs, il aime à sillonner les petites rues et les pistes cyclables de sa ville. Et pour vivre pleinement cette passion, il n’a pas hésité à partir à l’assaut du mont Ventoux, un sommet qui culmine à 1912 m.